Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Déborah fait son défilé

La folie Bushnell

La folie Bushnell
Comme vous avez pu le remarquer dans toutes les librairies où vous vous trouviez, Candace Bushnell est revenue en force avec son nouveau roman « En finir avec Monica ». On ne peut réellement pas passer à côté, il est tout simplement PARTOUT depuis le mois de juin. Etalé en une quantité monstre d’exemplaires (il y en a pour tout le monde, pas de panique !), la couverture sulfureuse, à l’image de notre auteur préférée, attire le regard, et nous laisse dans une envie profonde de dévorer le roman (un de plus !). Roman qui, rappelons-le, provient du génie qui a donné le jour à l’iconique Carrie Bradshaw, et sa bande de copines. En cette rentrée, placée sous le signe de la littérature dans le blog, retour sur celle qui nous a donné à toutes une icône à laquelle s’identifier (dans nos rêves bien évidemment) : l’éternelle Carrie Bradshaw.
Nous y sommes, devant le chef d’œuvre de Madame Bushnell (on lui doit au moins cette appellation…). Une nouvelle héroïne voit le jour dès les premières lignes du prologue : Monica. Mais la véritable héroïne est en réalité Pandy, la créatrice de Monica. C’est alors que nous comprenons que ce récit fait sans aucun doute référence à Candace Bushnell et son personnage phare, Carrie Bradshaw. Nous avons en effet du mal à ne pas faire la comparaison. Monica colle à la peau de sa créatrice à chaque seconde de sa vie, elles ne sont qu’une, et ce au grand désespoir de Pandy, qui voudrait changer d’air, et écrire un nouveau roman, sans Monica. Et ce n’est pas mince affaire… Les aventures de P-J Wallis (Pandy) sont tout simplement délicieuses à lire, et nous font passer par de véritables moments d’humour et de pures émotions. On arrive presque à se mettre à sa place, en voulant nous aussi réussir le challenge, quasi impossible, de laisser Monica quelque temps, et tenter d’innover. Mais rendons nous à l’évidence, c’est comme si on nous demandait d’abandonner Carrie Bradshaw, NOTRE Carrie Bradshaw, celle dont on suit les aventures depuis son adolescence dans le Connecticut, à son arrivée à New-York. Impossible. On a évolué avec elle, et au-delà d’un personnage de fiction, elle est devenue comme réelle à nos yeux, une sorte de meilleure amie (la plus classe et cool au monde), dont on n’a jamais envie de se séparer. Et dans le roman, Monica est le double de Carrie. Inoubliable, et implacable. Les pages de ce roman semblent se tourner toutes seules tant on est plongées dans cette histoire. Pour celles qui ne l’ont pas encore lue, il n’est jamais trop tard, foncez l’acheter. Ce roman deviendra votre meilleur allié pendant un bon bout de temps !
En finir avec Monica, Candace Bushnell, Albin Michel 20.90euros.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article