Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Déborah fait son défilé

A la recherche du vrai

A la recherche du vrai

Franche ou gentille? Heureuse de vivre ou nostalgique? Intime ou sans complexes?... Et pourquoi pas un peu de tous ces caractères, certes différents, mais qui nous rendent complète? La société actuelle désire classer les personnalités pour ensuite en tirer des préjugés. Et si, finalement, on sortait toutes un peu du lot sans ne pouvoir appartenir à un rang spécifique? La course à l'authenticité est lancée!

Au quotidien, notre entourage nous sait agréables, souriantes et serviables. Mais sommes nous réellement ainsi dans toutes les situations? La question ne semble pas s'être posée de leur côté, mais du nôtre, si, et en chamboulant nos pensées et idées sur nous-même, elle nous perturbe et nous torture quotidiennement. Nous cherchons dans quelle(s) catégorie(s) nous pouvons être "rangées", si nous mentons aux autres ou simplement à nous-même en affichant un sourire radieux quand tout va mal, et ce sans modération, aussi surprenant que cela puisse être. Et cette phrase qui est sortie de notre bouche lors d'un "coup de gueule" récent; "Oui il m'arrive de porter des tops croaps et quelques bandeaux, mais ce qui nous différencie, c'est qu'il n'y a pas marqué salope sur mon front, et que je n'ai pas une réputation digne de ce nom!", est-elle réellement digne de nous, de notre savoir vivre et notre respect évident? Peut-être bien, aussi troublant que cela puisse paraître. Et c'est en nous confrontant à ces détails (ces mots employés par énervement, ces pensées réellement méchantes envers ceux qui nous piétinent au quotidien, ceux à qui on souri pourtant, pour ne pas rentrer en conflit et ne pas avoir mauvaise conscience, ces moments de solitude négligés et pourtant désirés plus que tout) que l'on oublie les "rangs", les préjugés, les clichés et le reste que la société nous inflige. On comprend alors que nous avons à la fois une part de gentillesse, mais également de mépris en nous, nous attendons de nouvelles rencontres avec impatience tout en songeant à celles qui nous ont apporté du bonheur antérieurement, nous sommes quelque fois timides, quelque fois libérées... et encore énormément de choses, parfois évidentes et parfois surprenantes aux yeux des autres.

Appartenir à une catégorie spécifique de gentilles ou mauvaises filles est le cadet de nos soucis à l'heure où la société se rebelle et s'adapte aux différentes conditions imposées par les générations confondues. Ni tout à fait adorables, ni trop méchantes, mais nous sommes vraies, et cela a le mérite d'être entendu. ◘

Partager cet article

Repost 0